Association des Amis de Pontigny-Cerisy
- Reconnue d'utilité publique -
 
Lettre d'information / septembre - octobre 2020
 
 
ÉDITORIAL : DE 2020 à 2021 ET APRÈS
 
Edith HEURGON
 
En 2020, Cerisy a ouvert ses portes le 13 juillet en renouvelant l'expérience d'un Foyer de création et d'échanges qui, de l'avis général, a été une belle réussite (newsletter d'août). Elle sera prolongée les années suivantes au mois d'août. Cette période d'apprentissage d'un fonctionnement adapté à la COVID-19, tout en préservant les solidarités cerisyennes, voire en les réinventant, a permis, grâce aux efforts de la vaillante équipe du CCIC, d'accueillir ensuite 5 colloques et 2 ateliers : ceux qui, avec la détermination des directeurs, ont pu se tenir sans mettre en cause leurs exigences scientifiques et, si nécessaire, en faisant appel à des visio-conférences pour pallier l'absence des contributeurs résidant hors de France. La lettre compte-rendu, qui sera adressée aux Amis de Pontigny-Cerisy au mois de décembre, rendra compte des diverses manifestations de cette saison fort bousculée : sur les 21 manifestations programmées, 5 colloques (La traduction dans une société interculturelle ; Les morales de Diderot ; Que fait la couleur à la photographie ? ; Mémoires et enjeux du maritime en Normandie ; Angles morts du numérique), ainsi que 2 ateliers (Écrire dans les règles ; Maïeutique - Récits d'un nouveau monde) ont pu avoir lieu. Parmi les autres rencontres prévues, 2 ont été annulées, 12 reportées en 2021 et 2 en 2022.
 
Cette newsletter se focalisera sur la rencontre Angles morts du numérique, initiée par le Cercle des partenaires avec Yves Citton accompagné d'une équipe d'artistes et de chercheurs. On pourra lire les extraits d'un entretien qu'il a accordé à Sylvain Allemand, un commentaire d'Olivier Lecointe, délégué du Cercle, ainsi qu'une analyse des coopérations établies à cette occasion avec le département de la Manche et la ville de Granville par Christine Bachelez. Par ailleurs, un aperçu sera fourni par Gilles Désiré dit Gosset de la superbe exposition Le triomphe de la couleur organisée par la MAP à la médiathèque de Saint-Lô à l'occasion du colloque Que fait la couleur à la photographie ?, tenu à Cerisy dans le cadre de Normandie Impressionniste. Un bref compte-rendu du colloque Mémoires et enjeux du maritime en Normandie sera proposé par Frédérique Turbout.
 
Comme les années précédentes, plusieurs interventions ont été mises en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie. Et, parallèlement, le travail d'édition s'est poursuivi à vive allure. Vous pourrez découvrir ci-dessous les publications récentes et les ouvrages à paraître. Quelques manifestations de lancement sont prévues notamment pour la publication du colloque Valère Novarina (agenda) mais les contraintes actuelles ne facilitent guère les choses. Nous prions instamment chacune et chacun d'entre vous, au premier titre les directeurs et les contributeurs des volumes, de nous aider à faire largement connaître ces livres sur vos divers réseaux.
 
Il me reste à remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui ont permis que l'aventure cerisyenne se poursuive en 2020 dans un contexte difficile et incertain. La preuve a été donnée une fois encore de la valeur spécifique apportée par les rencontres de Cerisy. Permettez-moi, d'une part, de saluer l'engagement des directeurs qui ont accepté de "tenir bon" et de limiter les audiences et, d'autre part, de dire ma gratitude à toute l'équipe de Cerisy pour sa capacité à inventer des fonctionnements adaptés à la situation et pour leur mise en œuvre dévouée. Enfin, sans la générosité de l'État et des collectivités territoriales normandes (lesquelles, au-delà des subventions prévues, ont apporté une aide significative sur des fonds d'urgence), sans le concours renforcé du Cercle des partenaires, un tel résultat n'aurait pas pu être atteint.
 
Et, bien sûr, notre gratitude va aussi aux nombreux Amis de Pontigny-Cerisy qui, en renouvelant leur soutien avec beaucoup de générosité, ont montré un très bel esprit associatif, lequel est vital pour Cerisy. Celles et ceux qui n'auraient pas cotisé pour l'année 2020 peuvent encore le faire via le formulaire en ligne : https://cerisy-colloques.fr/adhesion/.
 
Dès aujourd'hui, il nous faut préparer l'année 2021, en fédérant nos efforts pour établir une programmation qui tienne compte d'un possible prolongement de la pandémie et en réussissant, au sein de l'équipe de Cerisy, la transition entre Philippe Kister (actuel directeur-adjoint) et Arnaud Chauvel (qui exercera une fonction de responsable d'établissement). Sous son autorité, et avec le concours de tous ceux qui œuvrent pour consolider le Centre culturel, il conviendra de développer des modes de fonctionnement partagé permettant de s'adapter avec souplesse aux aléas de la situation actuelle.
 
Et ce, afin que nous puissions avoir la joie de vous retrouver, dans les meilleures conditions, pour de nouvelles expériences intellectuelles, artistiques, et humaines !
 
Edith HEURGON, Co-directrice du CCIC
 
 
RETOUR SUR LE COLLOQUE "ANGLES MORTS DU NUMÉRIQUE"
 
Angles morts du numérique (Cerisy, 2020)
 
Photo de groupe du colloque "Angles morts du numérique" (Cerisy, 2020)
 
 
ENTRETIEN DE SYLVAIN ALLEMAND AVEC YVES CITTON (EXTRAIT)
 
 
Pour commencer, pouvez-vous rappeler la genèse et les enjeux du colloque qui vient de se dérouler à Cerisy ?
 
Le colloque est parti d'un constat et d'une interrogation. Le constat est le suivant : le numérique est partout, au point qu'on peut le qualifier d'ubiquitaire ; il pénètre de plus en plus la moindre de nos pratiques, affecte autant nos corps que nos esprits. Difficile d'envisager une activité ou un art qui ne passe pas de près ou de loin par le numérique, ne serait-ce que par l'usage des outils informatiques. Quant à notre interrogation, elle vise à se demander, malgré cette prétention du numérique à tout couvrir, ce qui lui résiste, lui échappe, lui reste opaque. Les angles morts sont donc à entendre, selon les cas, comme une déficience inéluctable du numérique (à l'image de celle d'un rétroviseur) ou comme une vertu quand ces angles morts permettent d'échapper à un contrôle (par exemple, les caméras de surveillance). C'est cette ambivalence des angles morts du numérique que nous avons explorée.
 
Comment s'est fait le choix des intervenants ?
 
Nous voulions réunir des personnes qui occupent des positions différentes dans la société, selon l'esprit des colloques de prospective de Cerisy. En dehors d'universitaires, nous avons sollicité des représentants du monde de l'entreprise (voir ci-dessous le texte d'Olivier Lecointe) venus pour témoigner des transformations en cours et des problématiques auxquelles ils sont confrontés, qu'on envisage le numérique au prisme de l'IA ou de la dématérialisation, de l'éthique, de ses effets sur les métiers. Nous avions également invité des designers pour expliciter ce qui se trame à travers le numérique ; des artistes qui réalisent des performances entre création et recherche ; des étudiants qui lancent les recherches de demain. Le département de la Manche a également pris part à nos réflexions (voir ci-dessous le texte de Christine Bachelez).
 
Angles morts du numérique (Cerisy, 2020)
 
Anaïs BERCK : Quand les arbres organiques vont à la rencontre de l'arbre binaire
 
 
Quel sens cela faisait-il pour vous d'organiser ce colloque à Cerisy ?
 
Nous voulions profiter du "milieu" que constitue le Centre avec son château du XVIIe siècle, sa bibliothèque, ses salons, son grenier, ses dépendances et son parc. Y faire un colloque, c'est la garantie de disposer de temps pour échanger, à l'issue des communications, mais aussi de manière informelle, lors des repas que nous partageons, de balades, de moments de détente.
 
Des vertus cerisyennes que vous ne découvriez pas pour y avoir déjà codirigé un colloque en 2016...
 
En effet, le colloque Archéologie des media, écologies de l'attention ["Rencontre avec Yves Citton" en ligne sur le site de Paris-Saclay Le Media]. Cerisy n'est-il pas d'abord un milieu propice à une écologie attentionnelle, au sens où tout (le cadre, l'accueil, le soin apporté par le personnel) incline à être attentif à soi et aux autres, en faisant communauté, le temps d'un colloque ? Autrement dit, à comprendre que l'essentiel est dans le milieu relationnel de vie, plutôt que dans la communication formelle et fonctionnelle.
 
Dans quelle mesure la crise sanitaire a-t-elle pesé dans l'ambiance du colloque ?
 
Naturellement, nous avons dû nous adapter. La première conséquence a été de nous contraindre à limiter le nombre de participants à une quarantaine de personnes, soit moitié moins que d'habitude. Nous avons aussi pâti de désistements d'intervenants étrangers, qui n'étaient pas autorisés à se rendre en France. Malgré tout, le colloque a bien eu lieu et la jauge s'est révélée suffisante pour stimuler des échanges. Même si un colloque de Cerisy n'a de raison d'être que vécu en mode présentiel, la mise en place de visioconférences a permis d'élargir le cercle des intervenants.
 
Angles morts du numérique (Cerisy, 2020)
 
Muriel BARNÉOUD : La Poste et les dilemmes d'un praticien de l'éthique numérique, avec la participation de Laure CASTELLAZZI (Fondation "Femmes@Numérique") [VISIOCONFÉRENCE]
 
 
Précisons que les personnes présentes sur place ont dû se soumettre à un protocole strict. On aurait pu craindre que cela ne contrarie la sociabilité cerisyenne...
 
À cet égard, il faut rendre hommage aux personnels de Cerisy, qui font vivre le lieu au quotidien. Ils ont assuré le plus haut niveau de sécurité sanitaire, au prix d'une charge de travail supplémentaire. Concrètement, une partie du personnel a dû consacrer plus de temps au nettoyage, à la désinfection, réorganiser le déroulement des repas, en plus de porter le masque et des gants. Tout cela, pour nous permettre de vivre le colloque en toute sérénité, malgré les consignes que nous devions nous aussi respecter.
 
Rappelons que nous sommes sortis d'une période de confinement, que tout le monde n'a pas vécue dans de bonnes conditions. Aussi, importait-il de pouvoir revivre une expérience de colloque, avec d'autres, dans un cadre agréable, fût-ce au prix de consignes à respecter. Et manifestement, au vu du plaisir que les gens avaient à échanger, à discuter, le colloque a répondu à une profonde aspiration à goûter au plaisir de vivre une expérience collective. La visio-conférence tend à priver la fonction de tout le milieu vital relationnel qui fait la valeur de Cerisy. Cependant, les quelques visio-conférences programmées ont beaucoup apporté à nos débats et, si cela permet à l'avenir de diminuer le trafic aérien, il faut aussi savoir s'en servir pour ce que cela nous apporte..
 
L'omelette norvégienne
 
"L'omelette norvégienne"
 
 
Vous-même l'aviez souligné dès le début : "de Cerisy, on repart souvent avec des questions nouvelles, mais aussi enrichis de nouveaux mots". De là, d'ailleurs, la liste des concepts ou notions forgés par différents théoriciens ou penseurs du numérique, que j'ai proposée lors de la conférence inaugurale, puis celle que j'ai présentée à la toute fin et qui, cette fois, recensait certains de ceux introduits par tel ou tel participant, lors de sa communication ou des échanges qui ont suivi. Cette liste était subjective, mais l'idée est bien de contribuer à l'élaboration d'un vocabulaire commun, en croisant mes petites listes avec celles des autres participants.
 
À vous entendre, c'est une vision plus optimiste que vous comptez défendre...
 
D'ores et déjà, il apparaît évident, au sortir de notre colloque, que l'automatisation qu'on impute au numérique n'est jamais intégrale. L'IA n’a pas vocation à remplacer l'intelligence humaine, mais à se combiner à elle, suivant des modalités qu'il reste à définir en répondant aux légitimes exigences de sécurisation des données personnelles. En ce sens, parler d'automatisation est trompeur : on n'automatise que des sous-tâches, et ce sont toujours des humains qui mobilisent des machines en collaborant avec elles. Ce sont ces modalités — techniques, sociales, politiques, écologiques — qu'il faut analyser et orienter dans nos réflexions sur le numérique.
 
Sylvain ALLEMAND, Secrétaire général de l'AAPC
 
 
>>> Entretien à retrouver, dans son intégralité, en ligne sur le site de Paris-Saclay Le Média <<<
 
 
POINT DE VUE DU CERCLE DES PARTENAIRES
 
Angles morts du numérique (Cerisy, 2020)
 
Olivier LECOINTE, Marie LECHNER, Francis JUTAND, Yves CITTON,
Vanessa NUROCK, Anthony MASURE
 
 
Contre vents et COVID, le colloque Angles morts du numérique s'est déroulé sans encombre fin septembre dans l'atmosphère studieuse et conviviale de Cerisy.
 
Ce colloque était le premier initié à la suite du travail collectif engagé avec les partenaires depuis deux ans pour définir ensemble des thèmes de colloques et contribuer à leur préparation en coopération avec les équipes de direction. Il est donc né d'une rencontre entre le souhait des partenaires de voir traiter en priorité ce sujet à Cerisy et le projet porté par Yves Citton avec l'appui de Marie Lechner, Anthony Masure et Vanessa Nurock. Francis Jutand a rejoint l’équipe de direction. La préparation fructueuse du colloque a permis de faire évoluer et d'enrichir ce projet pour qu'il intègre au mieux les préoccupations des entreprises.
 
Angles morts du numérique (Cerisy, 2020)
 
Problèmes posés par le Cercle des partenaires de Cerisy, table ronde animée par Olivier LECOINTE,
avec Muriel BARNÉOUD & Hélène DELAHAYE (La Poste) [VISIO], Côme BERBAIN (RATP),
Nicolas DEMASSIEUX (Orange) et Fabrice JEANNE (Conseil départemental de la Manche)
 
 
Les questionnements partagés par les partenaires vis-à-vis de la numérisation dans laquelle ils sont tous engagés étaient les suivants :
• quel équilibre, quelle complémentarité trouver entre numérique et humain dans les entreprises ?
• comment gérer les transformations internes (métiers, emplois, organisations...) engendrées par le numérique ?
• comment prendre en compte la dimension éthique dans le développement des services numériques (respect de la vie privée, du libre-arbitre, du consentement...) ?
• comment aller vers une IA douce, responsable, frugale en co-évolution avec l'homme qui l'utilise ?
• que peuvent faire les entreprises au contact du grand public face à la fracture numérique et "l'illectronisme" ?
• peut-on travailler avec les GAFAs ? Et avec quelles précautions ?
 
Angles morts du numérique (Cerisy, 2020)
 
Le facteur humain est-il soluble dans le Numérique ?,
dialogue entre Yohan AMSTERDAMER (RATP) et Fatie TOKO (La Poste)
 
 
Ces questionnements, non étanches, ont été abordés par les partenaires à travers des exemples concrets et ont donné lieu à de riches échanges avec la salle, grâce à la diversité des publics (artistes, chercheurs, designers, architectes, étudiants) qui a permis une grande variété de points de vue. Mais ils l'ont été aussi, directement ou par détour, par d'autres intervenants à travers, entre autres, des approches philosophiques, anthropologiques ou politiques.
 
Les designers et artistes ont aussi contribué à la mise en perspective du sujet et à la nécessaire prise de recul.
 
Enfin, n'oublions pas l'importance des échanges informels qui ont souvent permis de prolonger et d'enrichir les débats, dans le cadre exceptionnel de Cerisy.
 
Olivier LECOINTE, Délégué du Cercle des Partenaires
 
 
COOPÉRATION AVEC LE DÉPARTEMENT DE LA MANCHE
 
Conseil départemental de la Manche
 
Si le soutien des collectivités locales aux activités du Centre culturel international de Cerisy nous était acquis, les conditions particulières dans lesquelles s'est déroulée cette saison de colloques nous aura permis de mesurer combien celui-ci était sans faille. S'agissant du Conseil départemental de la Manche, le partenariat qui nous lie s'inscrit depuis plusieurs années dans une convention triennale autour de plusieurs thématiques. Autour des enjeux de l'histoire et du patrimoine, une collaboration fructueuse s'est établie au fil des années avec les Archives départementales : en témoignent de nombreux colloques organisés conjointement, ainsi que la réédition récente du livre Cerisy. Un château, une aventure culturelle. Aujourd'hui partie prenante du Cercle des partenaires, animé par son délégué Olivier Lecointe, le département s'est emparé des grands sujets de société, traités dans des colloques organisés dans ce domaine (travail, prospective et aménagement du territoire) et sa contribution à deux volets : d'une part, il apporte son concours au CCIC pour organiser des visites et des rencontres avec des acteurs du département sur le thème traité ; d'autre part, il propose à ses collaborateurs de participer aux séances au titre de leur formation professionnelle.
 
 
À l'occasion du colloque Angles morts du numérique, le Conseil départemental de la Manche et Manche numérique ont organisé une après-midi à Granville sur deux sites :
 
• La Manche Open School avec Factor FX : s'inscrivant comme une réponse aux besoins des entreprises, la première organise des formations ultra courtes qui s'adressent principalement à des personnes sorties du système scolaire ou en reconversion professionnelle. La seconde propose des solutions permettant aux entreprises de maitriser leur infrastructure numérique par le logiciel libre.
 
• Plus classique, Granville Digital est un incubateur de startups qui bénéficient, outre des conditions d'accueil particulièrement intéressantes, de l'accompagnement nécessaire à l'émergence de leur projet.
La trentaine de participants, répartis en deux groupes, ont été enchantés des échanges. Ils ont ensuite pris le temps d'une promenade dans la ville.
 
 
 
 
 
 
 
Quant au volet formation, le principe a été amorcé en 2018 à l'initiative de Fabrice Jeanne, directeur général des services de la collectivité, autour du colloque Le travail en mouvement. Cette coopération s'est trouvée confortée cette année où la rencontre consacrée aux Angles morts du numérique est venue nourrir la réflexion du département engagé dans l'élaboration d'un schéma départemental des usages numériques.
 
Celles et ceux qui ont eu à proposer des actions de formation savent combien il est difficile de mobiliser les collaborateurs à cet effet (disponibilité, agendas, priorités, voire même utilité). Alors quand la proposition émane d'un lieu culturel renommé comme Cerisy, la tâche est encore plus complexe. Les apports du Centre amènent à la réflexion et enrichissent le débat, mais ne sauraient être considérées comme des recommandations opérationnelles. À cela s'ajoute pour les uns la méconnaissance du Centre, pour d'autres la réputation qui s'y attache assortie parfois d’une certaine crainte. Si la chose n'est pas aisée pour les collaborateurs du Conseil départemental de la Manche, elle n'est pas simple non plus pour les directeurs de colloque. L'initiative aura nécessité un apprivoisement de part et d'autre ; comprendre la spécificité de Cerisy pour les uns, les attentes du partenaire pour l'autre sans pour autant dénaturer l'esprit du lieu.
 
 
 
Sylvain ALLEMAND et Fabrice JEANNE
 
 
Collaborateurs du CD50 dans la Bibliothèque
 
 
 
Le retour d'expériences aura permis d'ajuster les propositions : travailler sur les cibles, inviter les cadres bien entendu, mais surtout les collaborateurs les plus en phase avec les réflexions conduites. Ménager des temps dédiés (travail en atelier, table ronde) mais surtout s'attacher à la médiation, cette mission est, depuis le début de la démarche, dévolue à Sylvain Allemand qui, outre ses qualités d'animateur, a permis à chacun de trouver sa place. Les sujets à l'ordre du jour des colloques à venir à l'initiative du Cercle (Économie circulaire, Logement et mobilité, Alimentation durable, L'océan et ses interfaces littorales…) devraient, à n'en pas douter, s'inscrire dans les préoccupations de la collectivité départementale et permettre de poursuivre cette fructueuse coopération.
 
Christine BACHELEZ, Secrétaire de la COCOR
 
 
EXPOSITION À SAINT-LÔ : LE TRIOMPHE DE LA COULEUR
 
Le triomphe de la couleur (EXPO)
 
Pour accompagner le colloque Que fait la couleur à la photographie ? (19-23 août), la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (MAP) a proposé à La Source, Médiathèque de Saint-Lô, d'explorer ses collections pour retracer l'histoire de la photographie en couleurs par l'organisation d'une exposition qui s'est déroulée du 1er août au 15 octobre. Le triomphe de la couleur retraçait en 80 documents (tirages originaux et modernes, autochromes, négatifs, albums, archives) de 26 photographes, célèbres ou anonymes, cette histoire complexe, entre une longue impossibilité technique et une présence désormais hégémonique.
 
 
Le triomphe de la couleur (EXPO)
 
Mathilde FALGUIÈRE
 
Le triomphe de la couleur (EXPO)
 
Participants du colloque de Cerisy
 
 
 
Cette histoire débute au XIXe siècle, lorsque la couleur, presque impossible à obtenir à la prise de vue, est surajoutée aux tirages ou aux plaques de projection. Les photographies colorisées renforcent l'attrait et l'exotisme de photographies d'excursionnistes ou de grands voyageurs, quand elle n'a pas de visée documentaire pour, par exemple, figer l'état de statues peintes. La fin du XIXe et le début du XXe siècle voient se mettre en place des procédés de plus en plus simples : la trichromie, la plaque Autochrome, puis la pellicule couleur démocratisent progressivement la couleur, surtout chez les amateurs. Natures mortes, nus et photographies de famille sont les sujets privilégiés, même si des architectes et des archéologues commencent à utiliser la couleur dans leurs travaux.
 
Le triomphe de la couleur (EXPO)
 
Table ronde, avec Yves TRÉMORIN, John BATHO & Mathilde FALGUIÈRE
 
 
La véritable césure intervient après la seconde guerre mondiale : devenue plus simple et moins chère, la couleur participe à bâtir l'imaginaire de l'après-guerre, notamment dans la presse et la publicité. Longtemps méprisée par les auteurs photographes, une nouvelle génération se l'approprie comme moyen d'expression à partir des années 1980, légitimée par de nouveaux procédés de tirages aux rendus de qualité et à la durée de conservation accrue.
 
Gilles DÉSIRÉ DIT GOSSET, Directeur de la MAP
 
 
COMPTE-RENDU DU COLLOQUE "MÉMOIRES ET ENJEUX DU MARITIME EN NORMANDIE" (EXTRAIT)
 
Mémoires et enjeux du maritime en Normandie
 
Photo de groupe du colloque "Mémoires et enjeux du maritime en Normandie" (Cerisy, 2020)
 
 
Par Frédérique TURBOUT - 13/10/2020 - Le carnet de la MRSH
 
Du 16 au 19 septembre dernier, le colloque Mémoires et enjeux du maritime en Normandie, rassemblant acteurs et chercheurs intéressés par le patrimoine maritime, s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy (CICC).
 
La région Normandie possède la plus importante façade maritime française et accueille le troisième complexe portuaire européen. Elle possède quatre grandes gares maritimes et compte de nombreux plaisanciers, marins, pêcheurs et passionnés de sports nautiques. Malgré ces traits majeurs témoignant d'une activité maritime importante, l'image de la Normandie reste celle d'une région essentiellement terrienne. Comment expliquer la permanence de ces représentations qui affirment — à tort — que les Normands sont peu tournés vers les mers ?
 
À l’initiative de la Région Normandie et en partenariat avec la Direction régionale des affaires culturelles Normandie (DRAC) et le Pôle Espaces Maritimes (PEMAR) de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l'université de Caen Normandie, les participants ont pu découvrir la richesse du patrimoine maritime normand, s'interroger sur les questions de patrimonialisation, de conservation et de mise en valeur de ce patrimoine au travers des différentes expériences muséales qui ont fait l'objet de présentations. Deux journées ont été consacrées à ces échanges entre acteurs du patrimoine maritime régional et chercheurs.
 
 
AGENDA
 
 
Vendredi 16 octobre (17h-19h30)
REPORTÉE AU PRINTEMPS
 
Présentation de la nouvelle édition de l'ouvrage
 
Maison de l'Histoire de la Manche
103, rue Maréchal Juin
50000 SAINT-LÔ
 
 
À l'occasion de la sortie de la publication
Hermann Éditeurs, 2020 (Colloque de Cerisy, 2018)
 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 
Samedi 31 octobre
 
18h : « LES TOURBILLONS », table ronde avec Marco Baschera, Marion Chénetier-Alev,
Céline Hersant, Sandrine Le Pors, Fabrice Thumerel & Amador Vega
20h : « L'ESPRIT RESPIRE », lecture musicale avec Valère Novarina,
Anssi Karttunen & Christian Paccoud
 
 
Maison de la Poésie
Passage Moliėre
157, rue Saint-Martin
75003 PARIS
 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 
Jeudi 19 novembre (17h-20h)
 
Signature de l'ouvrage et d'une sérigraphie numérotée (tirage limité à 50 exemplaires),
en parallèle de l'exposition d'une sélection des œuvres picturales
de Valère Novarina (du 18 au 21 novembre)
 
Galerie Wagner
19, rue des Grands Augustins
75006 PARIS
 
 
Jeudi 12 novembre
 
L'association Derrière la Porte
a le plaisir de vous inviter à découvrir ou redécouvrir le Centre Culturel International de Cerisy,
à travers la restitution du colloque Angles morts du numérique
qui s'est tenu à Cerisy du 24 septembre au 1er octobre 2020.
 
 
Derrière la Porte
10, rue Saint-Maur
76000 ROUEN
 
 
PUBLICATIONS RÉCENTES
 
Humains, animaux, nature
Humains, animaux, nature
Quelle éthique des vertus pour le monde qui vient ?
 
Direction: Gérald Hess, Corine Pelluchon, Jean-Philippe Pierron
Préface: Catherine Larrère
Éditeur: Hermann Éditeurs
Collection: "Colloque de Cerisy"
ISBN: 979-1-0370-0373-7
 
L'éthique des vertus met l'accent sur les représentations et les affects qui poussent les personnes à agir, au lieu de se focaliser sur les normes et de se borner à énoncer des interdictions et des obligations. Elle aide ainsi à combler l'écart entre la théorie et la pratique qui est particulièrement dramatique à un moment où les individus comme les États reconnaissent la réalité du changement climatique mais ne parviennent pas à réorienter les modes de production ni à reconvertir l'économie. Quel processus de transformation de soi permet d'avoir du plaisir à consommer autrement et d'acquérir les traits moraux indispensables à la transition écologique ? Celle-ci reposant autant sur le volontarisme politique que sur la capacité des citoyens à modifier leurs styles de vie, il importe aussi de se demander comment articuler le plan individuel et le plan collectif. Enfin, faut-il penser que l'éthique a une dimension universaliste ou souscrire à une approche plus particulariste et contextualisée de la morale ? Telles sont les questions qui réunissent dans ce volume des chercheurs issus de disciplines différentes.
 
En savoir plus
L'image, le secret
L'image, le secret
 
Direction: Baptiste Villenave, Julie Wolkenstein
Éditeur: Presses universitaires de Rennes
ISBN: 978-2-7535-7883-8
 
Cet ouvrage collectif se veut une invitation à réfléchir au caractère "énigmatique" de l'image, à sa capacité à cacher ce qu'en même temps elle expose. Dans la tradition occidentale, l'image possède une double face. Elle est d'abord évidence ouverte à tous: elle est le liber idiotarum (le livre des illettrés) qui donne à tout le peuple chrétien accès à ce qui est réservé aux lettrés. Mais elle est aussi l'instrument du secret : elle introduit à des vérités cachées, inaccessibles aux moyens ordinaires du langage. Cette face ésotérique a fasciné les arts. Non seulement la peinture, mais aussi la littérature et le cinéma : l'image y est souvent le lieu d'un secret, et, partant, d'un dévoilement possible.
Par quels jeux, leurres, scénographies narratives, l'image parvient-elle à détourner le regard ou l'intelligence du spectateur/lecteur pour lui dissimuler l'essentiel, tout en l'incitant à l'y chercher ?
Tels sont les enjeux qui traversent ce volume résolument pluridisciplinaire, qui rassemble les contributions de spécialistes de littérature française et comparée, d'histoire des arts, d'études cinématographiques et de philosophie.
 
En savoir plus
Valère Novarina. Les tourbillons de l'écriture
Valère Novarina
Les tourbillons de l'écriture
 
Direction: Marion Chénetier-Alev, Sandrine Le Pors, Fabrice Thummerel
Éditeur: Hermann Éditeurs
Collection: "Colloque de Cerisy"
ISBN: 979-1-0370-0362-1
 
Organisé à Cerisy, le colloque international dont est issu ce volume présente deux intérêts majeurs : d'une part, il réintroduit avec force le théâtre dans l'histoire des manifestations cerysiennes puisque consacré à l'œuvre du plus important dramaturge contemporain, qui est également écrivain, peintre et metteur en scène ; d'autre part, ce colloque marqué par un rare enthousiasme a mis en évidence la puissance théorique et pratique, éthique et esthétique, d'une œuvre déjà reconnue mais dont il convenait de récapituler les aspects les plus divers. Ainsi, cet espace novarinien (Novarimonde) qui nous arrache à notre tranquille humanité, à notre commode immobilité, pour nous entraîner dans un tourbillon de signes et de formes, les intervenants l'ont parcouru en tous sens, empruntant les pistes théologiques, philosophiques, dramaturgiques, poétiques, ou encore scéniques et topologiques, pour montrer comment le créateur organise le chaos grâce à la quadressence de son art.
 
En savoir plus
Purifier, soigner ou guérir ?
Purifier, soigner ou guérir ?
Maladies et lieux religieux de la Méditerranée antique à la Normandie médiévale
 
Direction: Cécile Chapelain de Seréville-Niel, Christine Delaplace, Damien Jeanne, Pierre Sineux (†)
Éditeur: Presses universitaires de Rennes
Collection: "Archéologie & Culture"
ISBN: 978-2-7535-8025-1
 
Qu'il puisse exister une corrélation entre les épidémies infectieuses récurrentes, les expressions de la piété et les comportements religieux, facteurs d'entraide et de regroupement, est une hypothèse féconde qui invite les scientifiques à analyser conjointement l'histoire des religions et l'histoire de maladies.
Cet ouvrage permet une première synthèse sur l'empreinte des phénomènes religieux dans le traitement des maladies au sein des sociétés antiques et médiévales. Les investigations archéologiques et paléopathologiques récentes menées pour la Normandie médiévale, mais aussi les études s'appuyant sur une aire géographique large (de la Grèce au monde anglo-normand) du VIIIe siècle av. J.-C. au XIIIe siècle après J.-C. ont permis aux archéologues, anthropologues, archéo-anthropologues et historiens ainsi réunis d'aboutir à un ensemble de réflexions croisées sur les problématiques suivantes : les sanctuaires de guérison participent-ils à la construction socioreligieuse du territoire ? Le religieux est-il indissociable du médicale ? Quelle est la part de la magie dans les pratiques médicales ? La diffusion des savoirs médicaux éclipse-t-elle le religieux ? Quelles sont les continuités et les ruptures entre l'Antiquité et le Moyen Âge ?
 
En savoir plus
Territoires solidaires en commun
Territoires solidaires en commun
Les anti-actes d'un colloque inédit
 
Direction: Elisabetta Bucolo, Hervé Defalvard, Geneviève Fontaine
Éditeur: Les Éditions de l'Atelier
Collection: "Histoire / Société"
ISBN: 978-2-7082-5363-6
 
De multiples initiatives portées par l'économie sociale et solidaire et le mouvement des communs se déploient sur les territoires, tout en faisant système à de plus larges échelles régionale, nationale et mondiale. Elles renforcent un socle commun de nouvelles solidarités en matière d'emploi, d'énergie, d'habitat, de santé, de culture, pour une économie inclusive et plus durable, et ce à travers plusieurs axes comme l'écologie, le numérique ou encore la démocratie et la coopération.
Du 12 au 19 juillet 2019 s'est tenu à Cerisy, avec le soutien du Cercle des partenaires de Cerisy, le colloque "Territoires solidaires en commun : controverses à l'horizon du translocalisme". Cette réflexion collective a donné une large place aux acteurs de terrain et à des récits d'expérience, en France ou ailleurs.
Le colloque a fait surgir des points de croisement inattendus entre des initiatives très différentes et des formes de solidarité mises en jeu. Il a surtout permis d'aborder des aspects concrets et opérationnels de construction d'un projet politique qui ne soit pas celui de microsociétés qui se referment sur elles-mêmes, mais bien d'une société du commun.
 
Le SITE COMPAGNON de ce livre (à venir) permet d'accéder à tous les contenus produits lors de la semaine d'échanges du colloque et de prolonger la réflexion.
 
En savoir plus
Théâtre, guerres et religion (Europe, XVIe siècle)
Théâtre, guerres et religion (Europe, XVIe siècle)
 
Direction: Charlotte Bouteille-Meister, Fabien Cavaillé, Estelle Doudet
Éditeur: Société d'Histoire du Théâtre
Collection: "Revue d'Histoire du Théâtre, n°286"
ISBN: 979-10-94971-20-8
 
Comment faire du théâtre en temps de crise religieuse ? Mettant cette question en perspective historique, ce volume invite à redécouvrir le XVIe siècle, un moment-clef de la pluralisation des identités chrétiennes, entre âge d'or théâtral et basculement dans les guerres civiles. Sans se limiter à un pays ou à une des confessions en lutte, il en propose une approche globale et interconnectée en étudiant la diversité des régions de France et d'Europe, inégalement touchées par le militantisme ; les circulations des hommes et des œuvres, qui usèrent de dramaturgies nouvelles ou éprouvées ; le déploiement sans précédent d'une intermédialité associant spectacles, livres et images. Les théâtres des guerres de religion, où s'est inventé la propagande, sont rarement joués aujourd'hui. Mais leurs remises en scène expérimentales soulèvent des questions toujours d'actualité.
Ce numéro est dédié à la mémoire de Christian Biet, éclaireur de ces théâtres de l'action.
 
En savoir plus
 
PUBLICATIONS À VENIR
 
Dumas amoureux
Dumas amoureux
Formes et imaginaires de l'Éros dumasien
 
Direction: Julie Anselmini, Claude Schopp
Éditeur: Presses universitaires de Caen
Collection: "Symposia"
ISBN: 978-2-84133-994-5
 
L'Éros proprement amoureux de Dumas, qui le poussa à accumuler sa vie durant conquêtes et maîtresses, est la figure emblématique d'une énergie vitale et d'un désir de littérature et d'action qui n'avaient pas, en tant que tels, fait l'objet d'assez d'attention. Proposant une "éro-poétique" de l'œuvre dumasienne, l'ouvrage y aborde le désir selon plusieurs directions privilégiées. Il explore le désir amoureux et érotique, sa représentation, sa productivité et sa portée dans les différents genres illustrés par Dumas (théâtre, romans, contes, récits de voyage, autobiographie et écrits intimes, causeries...). Il envisage plus largement le désir comme une origine et un foyer de la création dumasienne, permettant d'en comprendre la fécondité, la variété, mais aussi les modes d'énonciation et de réception. Il s'intéresse enfin aux empreintes du désir chez les descendants biologiques et littéraires de Dumas, et à la façon dont les motifs sentimentaux et l'érotisme façonnent l'imaginaire qui se déploie dans les réécritures, les adaptations ou les suites de ses œuvres, telles que le D'Artagnan amoureux de Nimier.
 
En savoir plus sur ce colloque
Écrire pour inventer (à partir des travaux de Jean Ricardou)
Écrire pour inventer
(à partir des travaux de Jean Ricardou)
 
Direction: Marc Avelot, Mireille Calle-Gruber, Gilles Tronchet
Préface: Edith Heurgon
Éditeur: Hermann Éditeurs
Collection: "Colloque de Cerisy"
ISBN: 979-1-0370-0392-8
 
La diversité des travaux de Jean Ricardou et leur fondamentale unité se résument en un principe : une infatigable pratique de l'écriture, alliée à des investigations théoriques des plus rigoureuses.
Telle est la dynamique qui a fait de lui un écrivain plein d'audace en même temps qu'un pédagogue et un théoricien : explorateur du Nouveau Roman, promoteur des ateliers d'écriture, il est aussi l'inventeur d'une discipline ayant l'écrit pour objet : la textique. Ainsi, la remarquable inventivité dont il a fait preuve dans le domaine du récit fictionnel s'est conjuguée avec une capacité hors du commun à tirer des leçons générales de ses expérimentations novatrices, à produire des ensembles de concepts permettant de mieux comprendre les mécanismes de l'écriture et leurs enjeux.
Ce volume, issu d'un colloque de Cerisy tenu en août 2019, déploie les facettes d'un parcours intellectuel sans précédent, qui invite à renouveler les méthodologies dans des domaines très variés (pratique de la fiction, enseignement de l'écriture, analyse d'œuvres littéraires, plastiques et musicales, urbanisme, architecture), auxquels la textique peut apporter de nouveaux éclairages.
 
En savoir plus sur ce colloque
Villes et territoires résilients
Villes et territoires résilients
 
Direction: Sabine Chardonnet-Darmaillacq, Éric Lesueur, Dinah Louda, Cécile Maisonneuve, Chloë Voisin-Bormuth
Avec le concours de Sylvain Allemand
Éditeur: Hermann Éditeurs
Collection: "Colloque de Cerisy"
ISBN: 979-1-0370-0356-0
 
Confrontées aux défis écologiques, bouleversements numériques, risques et catastrophes de tout ordre, les villes et territoires s'interrogent sur leurs capacités d'adaptation, de transformation et d'anticipation. Cet ouvrage, issu du colloque de Cerisy sur "Villes et territoires résilients", propose un dialogue contradictoire et constructif entre contributeurs issus d'horizons divers : chercheurs, industriels, ingénieurs, politiques, élus, acteurs culturels, assureurs, opérateurs de réseaux... La résilience de qui ? De quoi ? Pour qui ? Avec quels moyens, outils et connaissances ?
Au-delà des différences d'interprétation selon les disciplines de la notion comme de l'évaluation des actions engagées au titre de la résilience, des convergences se sont dessinées autour des enjeux, des méthodes et des leviers d'action. Ainsi, la question des échelles interroge particulièrement : échelles spatiales (locales, régionales, mondiales) ; échelles de temps dans la mise en œuvre des phases d'action et d'anticipation comme pour les perspectives humaines et techniques des territoires habités ; échelles d'action qui posent le problème des objectifs entre autonomie et solidarités, de l'information appropriée, jusqu'à repenser les rôles respectifs des citoyens et des réseaux, des assurances et de l'économie. L'ouvrage interroge notre compréhension des complexités à l'œuvre et souligne l'intérêt de faire une large place à l'intelligence collective et aux stratégies inclusives.
 
En savoir plus sur ce colloque
 
CONFÉRENCES EN LIGNE
 
 
Les enregistrements audio ou vidéo de certaines conférences, choisies pendant les colloques, sont mis en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie [accéder à tous les enregistrements] ainsi que sur le site France Culture [accéder à tous les enregistrements].
 
La traduction dans une société interculturelle
La traduction dans une société interculturelle
Du vendredi 31 juillet au vendredi 7 août 2020
 
Direction:
Niall BOND, Philiep BOSSIER, Dinah LOUDA
 
Conférence:
Fayza EL QASEM : Savoir-faire et savoir-être du traducteur à l'heure des bouleversements technologiques : faut-il repenser la formation ?
 
Écouter sur La forge numérique
Les morales de Diderot
Les morales de Diderot
Du lundi 10 au lundi 17 août 2020
 
Direction:
Odile RICHARD-PAUCHET, Gerhardt STENGER
 
Conférence:
Franck SALAÜN : L'éthique de l'homme de lettres selon Diderot
 
Écouter sur La forge numérique
Les morales de Diderot
Les morales de Diderot
Du lundi 10 au lundi 17 août 2020
 
Direction:
Odile RICHARD-PAUCHET, Gerhardt STENGER
 
Communication:
Carole TALON-HUGON : Le bien, le beau, l'art
 
Écouter sur La forge numérique
Que fait la couleur à la photographie ?
Que fait la couleur à la photographie ?
Festival Normandie Impressionniste

Du mercredi 19 au dimanche 23 août 2020
 
Direction:
Nathalie BOULOUCH, Gilles DÉSIRÉ DIT GOSSET
 
Conférence:
Diane TOUBERT : La photographie éloquente : autochromes du jardin Albert-Kahn
 
Écouter sur La forge numérique
Mémoires et enjeux du maritime en Normandie
Mémoires et enjeux du maritime en Normandie
Du mercredi 16 au samedi 19 septembre 2020
 
Direction:
Vincent AUBIN, Pascal BULÉON, Christophe MANEUVRIER, Frédérique TURBOUT
 
Conférence:
Pierre SCHMIT : La mise en patrimoine de la maritimité en Normandie depuis le début des années 1980
 
Écouter sur La forge numérique
Mémoires et enjeux du maritime en Normandie
Mémoires et enjeux du maritime en Normandie
Du mercredi 16 au samedi 19 septembre 2020
 
Direction:
Vincent AUBIN, Pascal BULÉON, Christophe MANEUVRIER, Frédérique TURBOUT
 
Table ronde:
La Normandie maritime dans la mondialisation récente, animée par Pascal BULÉON [Université de Caen Normandie], avec Vincent AUBIN [Région Normandie], Bernard CAUVIN [Président de la Cité de la Mer - Cherbourg], Michael DODDS [Comité Régional du Tourisme de Normandie], Paul TOURRET [Institut Supérieur d'Économie Maritime] et Frédérique TURBOUT [Université de Caen Normandie]
 
Écouter sur La forge numérique
 
Centre Culturel International de Cerisy
2, Le Château 50210 Cerisy-La-Salle
France
Facebook
LinkedIn
Youtube
 
 
Si vous souhaitez vous désinscrire de notre lettre d'information :
 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2020 Centre Culturel International de Cerisy