Délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen
 
Lettre d'informations de la délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen
Numéro 21 - 6 mars 2020
 
 
Coronavirus : nous avons besoin d’une réponse européenne coordonnée
 
La question du Coronavirus est dans tous les esprits. L’Union européenne a un rôle majeur à jouer, et elle a d’ailleurs déjà pris plusieurs initiatives.

Dès janvier, l'Union européenne a déclenché le mécanisme de protection civile pour rapatrier de Chine les Européens se trouvant dans la province chinoise du Hubei, premier foyer identifié du Coronavirus. Ce mécanisme a d’ailleurs été renforcé cette semaine lors d’un vote en commission de l'environnement. L’Union européenne a également débloqué plus de 100 millions d'euros en faveur de l'Organisation mondiale de la santé afin que celle-ci puisse aider les pays au système de santé fragile face à l'épidémie, et 100 millions de plus en urgence dans la recherche médicale.

Mais nous devons pousser la réflexion plus loin, et nous espérons que la nouvelle stratégie industrielle que s’apprête à présenter la Commission européenne tirera les conclusions qui s’imposent de cette crise : d’abord, celle, stratégique, de la chaîne de fabrication et d’approvisionnement. Comment accepter que nous ne soyons plus en mesure de produire nos propres médicaments par exemple et que nous soyons à ce point dépendants de la production d’un seul pays, la Chine. C’est une menace grave pour notre sécurité sanitaire.

Au-delà, c’est une question de souveraineté pour l’Union européenne : nos industries ne peuvent être à ce point dépendantes, comme c’est le cas actuellement, d’un seul pays ; les chaines de production, comme celle de Peugeot, de Renault, des entreprises des secteurs informatique et électronique menacent en effet d’être paralysées par l’arrêt de l’industrie chinoise. Cela valide, a posteriori, notre combat pour une mondialisation au service des citoyens, de l’environnement et des territoires.

Enfin, cette crise, qui menace d’avoir un impact social dramatique sur l’emploi, doit aussi être l'occasion pour l’Union européenne de revoir son logiciel économique.
 
250 patients diabétiques en danger de mort en France
 
Dans 3 mois, 250 patients français souffrant du diabète de type 1 seront privés des pompes à insuline qui les maintiennent en vie. La société Medtronic qui les fabrique cesse son activité privant donc ces personnes de leur seul moyen de subsistance. Le gouvernement français et la Commission européenne ont été interpellés : du côté français, aucune piste de solution ; la Commission européenne, elle, n’a même pas daigné répondre... Ce manque d’intérêt pour le sort de ces patients est un scandale.
 
En savoir plus
Raphaël Glucksmann
Refoulements à la frontière grecque : pas en notre nom !
 
La Présidente de la Commission européenne et le Président du Conseil vont à la frontière grecque et parlent comme s’il s’agissait de résister à une invasion armée du continent : insurgeons-nous contre les renoncements de l'Union européenne.
La droite ne veut pas de transition en Europe
 
Cette semaine, un texte crucial a été rejeté en Commission Affaires économiques du Parlement européen, faute de compromis.
Le rapport du Semestre européen 2020, dont j’étais rapportrice, était en effet l'occasion de poser le cadre de la réorientation des politiques économiques en Europe et de mettre en place les grands chantiers annoncés par la Commission, comme le Green Deal.
Mercredi 4 mars, jour de la visite de Greta Thunberg au Parlement européen, les résistances de la droite conservatrice et néolibérale ont eu raison d'un véritable changement de cap pour un modèle économique au service de l'écologique et du social.
 
En savoir plus sur Mediapart, sur Le vent se lève, dans Alternatives économiques ou dans un tweet.
Une semaine consacrée au climat
 
Le climat était évidemment à l’ordre du jour européen cette semaine, avec la présentation de la loi climat et surtout la présence des jeunes pour le climat de tous les pays de l’Union, avec Greta Thunberg à leur tête : comme elle, on ne peut qu’être déçu de l’absence d’objectifs pour 2030. J’ai eu l’occasion de leur présenter les enjeux du financement du Green Deal. Chose que j’ai pu faire aussi une semaine auparavant devant le Conseil économique et social européen. Je finis la semaine à Berlin pour y débattre avec le bourgmestre-gouverneur Michael Müller (SPD).
 
En savoir plus
Nora Mebarek juge inacceptable la baisse de 12% du budget des fonds structurels
 
Je suis avec vigilance les négociations sur le prochain budget européen et je suis sidérée par le manque d'ambition des États membres. C'est particulièrement le cas des fonds structurels, que le Président Michel souhaite raboter de 12% et dont nos régions, qui subissent déjà l'austérité nationale, ont tant besoin pour préserver la cohésion sociale et économique de nos territoires. Ces derniers sont pourtant les piliers de la transition écologique juste, ils n’ont pas à être les premières victimes du marchandage en cours au Conseil !
Nora Mebarek
Le mystère de la Directive protection temporaire
 
Ce qui s’est passé à la frontière grecque cette semaine n’a pas pu vous échapper. Face à une arrivée importante de migrants, la Grèce a décidé de suspendre les demandes d’asile et d'interdire l’accès à son territoire. Violations du droit international. Chantage écoeurant du président turc. Mauvais remake des évènements de 2015. J'y reviens dans ma vidéo de la semaine sur une solution que l’UE pourrait saisir pour faire face à cette situation.
 
Ma vidéo de la semaine
 
DANS L'AGENDA
 
 
- Lundi 9 mars :
 
Aurore Lalucq prendra part au débat sur la loi climat.
 
- Mardi 10 mars :
 
Raphaël Glucksmann participera au débat organisé par L'Humanité sur la situation des demandeurs d'asile entre la Turquie et la Grèce.
 
 - Mercredi 11 mars :
 
Raphaël Glucksmann participera à une rencontre informelle avec le Haut Représentant, Josep Borrell.
 
Sylvie Guillaume participera au jury du prix Charlemagne pour la jeunesse européenne ainsi qu'à un échange de vues sur la nouvelle politique industrielle avec le commissaire au marché intérieur Thierry Breton dans le cadre du groupe horizontal Développement durable et compétitivité des Socialistes et Démocrates.
 
 
Délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen
288, boulevard Saint-Germain
Facebook
Twitter
 
 
Cet e-mail a été envoyé à
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur Délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen.
 
 
SendinBlue
 
 
© 2020 Délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen