Mes actualités - décembre 2020
Nos efforts collectifs ont permis un déconfinement adapté à l'approche des fêtes de fin d'année
 
Ce n'est évidemment pas les conditions dans lesquelles nous aurions voulu passer les fêtes de fin d'année mais je voudrais tout de même souligner que le choix de confiner dès le mois de novembre et le sens des responsabilités des Français ont permis à nos commerces de proximité de rouvrir pour la période cruciale des fêtes, sur tout le mois de décembre, contrairement par exemple à ce qui s’est passé en Allemagne où les commerces ont fermé mi-décembre pour endiguer l’envolée de l’épidémie. Et surtout, nous allons pouvoir retrouver nos proches à Noël.
Bien sûr, ces quelques raisons de réjouissance ne gomment pas les difficultés de tous les secteurs restés à l'arrêt. Parce que le virus et le confinement affectent notre moral, nous aurions bien besoin de partager des moments conviviaux, au restaurant, ou de culture, pour nous évader de la meilleure des manières qui soit de la morosité ambiante. Malheureusement, la réalité est celle-ci : si la situation sanitaire s'est améliorée au cours des dernières semaines, le nombre de nouvelles contaminations ne se réduit plus, ce qui a obligé le Gouvernement à faire encore une fois le choix douloureux de se montrer prudent et responsable. Encore une fois, l'État répond présent pour soutenir les secteurs fermés et ce, de façon accrue.
 
Il aurait été irresponsable et incohérent de lever totalement le confinement au vu des chiffres de l'épidémie. Car non seulement cette maladie tue beaucoup, et tuerait beaucoup plus encore si l’on ne cherchait pas à tout prix à la garder sous contrôle, mais en plus elle place les personnes gravement touchées dans un état de souffrance et de détresse respiratoire difficilement imaginable pour ceux qui ont la chance de ne pas l’avoir vécu de près. Nous abordons donc les fêtes de fin d'année avec des règles plus strictes que nous l'aurions souhaité, mais il est important que nous continuions à nous protéger mutuellement. Nous sommes obligés de constater que quand les lieux de « brassage » sont fermés et les déplacements limités, le virus recule, et qu’à l’inverse lorsqu’ils reprennent, le virus se propage. Ainsi, nous n’avons d’autre choix que de limiter autant que possible les rassemblements et de contrôler l’épidémie jusqu’à l’arrivée du vaccin. Je vous appelle tous à résister à la tentation de grandes fêtes pour célébrer la fin d’année. Restons vigilants, c’est le plus beau cadeau que nous pouvons faire à ceux que nous aimons.
 
EN CIRCONSCRIPTION  📍  
Mobilisée aux côtés des commerçants
 
Grâce aux efforts des français et à la réactivité du Gouvernement, les commerçants ont pu ouvrir leurs portes dès le 28 novembre, et ainsi bénéficier à plein de cette période de Noël si essentielle pour eux. Je salue les efforts de Bruno Le Maire et d'Alain Griset pour le report du « Black friday » d'une semaine. Ce fut une demande forte de notre groupe parlementaire, pour laquelle je me suis personnellement beaucoup mobilisée. Il était nécessaire que la réouverture soit bien articulée avec cette opération de promotions.
 
Je suis allée à la rencontre des commerçants du centre-ville lors du premier weekend pour recueillir leurs premières impressions suite à la réouverture. Optimistes et volontaires, ils ont vu que les clients étaient au rendez-vous et en soutien. Cette période est cruciale pour eux. L'Etat a soutenu massivement les commerces fermés administrativement, c'est maintenant aussi à nous de faire de notre consommation un acte solidaire. Les commerces de proximité sont l’âme de notre centre-ville et de nos quartiers bordelais, à nous d'effectuer nos achats chez eux, c'est la meilleure façon de les soutenir !
 
Emission "Disputandum" 📺 France 3
 
"La réouverture des commerces peut-elle encore sauver Noël ?". J'ai débattu de cette question aux côtés de responsables de station de ski et salle de concert, d'un politologue et des présidents de l'association des commerçants de bordeaux et de l'UMIH 33.
 
Revoir l'émission
"Une sortie du confinement en trois temps" 📺 Tv7
 
Au lendemain de l'allocution du Président, je réagissais sur le plateau de Tv7, aux côtés de Patrick Seguin, Président de la CCI Gironde et du restaurateur Marc Vanhove, notamment.
 
Revoir l'émission
En soutien aux restaurateurs et à leur rencontre au Marché des Capucins
 
Vendredi 11 au matin, je suis allée à la rencontre des chefs bordelais présents dans le nouvel espace « Carré des chefs » au marché des Capucins. Jean-Luc Petitrenaud, célèbre chroniqueur et animateur d’émissions gastronomiques et culinaires, était présent pour le lancement de cette opération. C’est une belle initiative du Groupe Géraud, gestionnaire du marché des Capucins, qui permet aux restaurateurs de proposer des plats issus des produits du marché et cuisinés sur place, et surtout d’avoir le plaisir de se remettre aux fourneaux et de retrouver leurs clients. Un bel exemple qui illustre la capacité d’innovation de chacun dans ce contexte sanitaire particulier. Les marchés, tout comme la gastronomie sont de vrais savoir-faire français. Nous aspirons tous au retour très rapide à cette vie qui fait l’art de vivre français.
 
La Tupina, l'Atelier des Faures Restaurant, Le Prince Noir, Au Bistrot, Lauza, Le Clandestin, Buenavida, Chemins de Tables, Pastel, LOCO by Jem's, Le Tentazioni ... Courrez retrouver ces belles tables qui font l’âme de Bordeaux ! Le programme est à retrouver ici Jaimemonmarche.com.
 
"Bordeaux : le marché des Capucins accueille des chefs sous la houlette de Jean-Luc Petitrenaud"
 
 
Lire l'article
La Ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion acte un soutien financier renforcé à la formation en Nouvelle-Aquitaine
 
Vendredi 11 décembre, Elisabeth Borne, est venue à la Cité numérique, à Bègles, pour signer avec Alain Rousset un renforcement du Plan d'Investissement dans les Compétences en Nouvelle-Aquitaine. L’État va apporter 60 millions € de plus dans la région pour investir davantage dans la formation professionnelle des jeunes et des demandeurs d’emploi vers des métiers d’avenir, comme l'informatique et le numérique. Nous oeuvrons sans relâche pour la relance de notre pays, pour l'emploi des jeunes et les demandeurs d’emploi ! Le renforcement des compétences et la poursuite de la transformation de la formation professionnelle sont essentiels pour s’adapter aux enjeux de demain.
Cette visite fut l’occasion d’échanger avec les organismes de formation de la Cité numérique, et leurs jeunes stagiaires, qui proposent des formations innovantes notamment grâce à la réalité virtuelle.
 
Le plan de relance ne concerne pas que le secteur de la formation et de l'emploi, il va bien au-delà et déploie des moyens inédits sur tout le territoire pour la transition écologique et numérique, la cohésion sociale et territoriale, la compétitivité, la souveraineté économique et sanitaire notamment
 
Visite de SOS Médecins Bordeaux   
 
Ce mois-ci je suis allée visiter la structure bordelaise de SOS Médecins afin d'échanger avec le Dr Chemin, Président de la structure et le Dr Moliexe sur leurs missions et les problématiques qu'ils rencontrent. Le site de SOS médecin Bordeaux couvre depuis plus de 50 ans la métropole bordelaise et les communes limitrophes, ce qui leur a permis de développer une expérience précieuse dans la dispense de soins non programmés. 98% des bordelais ont un jour fait appel à leur service. Leur centre d’appel traite autant d’entrants que le centre d'appel du Samu, avec un système de géolocalisation qui permet des affectations rapides. Leur activité recouvre des missions diverses qui vont de certaines urgences médicales aux visites dans les aires d'accueil des gens du voyage, dans les foyers d'accueil, de personnes en détention... Ils répondent ainsi à un besoin spécifique qui se situe en complémentarité des missions du médecin traitant et de celles des urgences hospitalières.
 
Drive Fermier : des produits locaux issus du terroir  
 
Le drive fermier a gagné en visibilité lors du premier confinement, car un point de retrait avait été organisé place des Quinconces, mais saviez-vous qu’il y a des magasins permanents en Gironde ? Afin de connaître plus précisément le modèle du Drive Fermier, une initiative soutenue par la Chambre d'Agriculture de Gironde, je me suis rendue au point de retrait bordelais. Il est situé en plein centre-ville, rue Lacornée.
 
Jean-Paul Aloird, Président du drive fermier Gironde et Mathilde Sevreux, coordinatrice, m'ont présenté le fonctionnement départemental du Drive Fermier et nous avons échangé de façon générale sur le circuit court et la production agricole en Gironde.
 
Une grande variété de produits, notamment frais, est proposée par le Drive fermier : légumes et fruits de saison, viande, poisson, jus de fruit, oeufs, lait... Il suffit de commander en ligne avant le mercredi soir et de venir récupérer sa commande le vendredi entre 13h et 18h. D'autres points de retrait sont présents sur la métropole bordelaise, à Eysines, Lormont et Gradignan. Ce sont les producteurs et artisans qui, à tour de rôle, assurent la permanence des points de retrait.
 
Alors si vous souhaitez consommer local pour les fêtes, maintenant vous savez où les trouver !
 
A L'ASSEMBLEE NATIONALE 🏛
Tous ceux qui le peuvent doivent contribuer à l'effort pour soutenir l'économie, les assureurs y compris  
 
Depuis le début de la crise, j'interpelle les acteurs privés peu impactés, notamment les gros bailleurs et les assureurs, et qui pourraient alléger le lourd tribut que paient de petites structures touchées de plein fouet. Aux côtés de mes collègues députés Pascale Fontenel-Personne et Brahim Hammouche j’ai interpellé récemment les assureurs afin de les mettre face à leur manque d’initiatives solidaires dans cette crise. Par solidarité autant que pour éviter l’effet domino, tous les acteurs, publics ou privés, qui le peuvent doivent soutenir notre économie. Certes, la situation induite par la Covid19 n’est pas prévue dans les termes du contrat qui lie la plupart des assureurs à leurs clients. Mais l’esprit de ce qu’est l’assurance pour les personnes qui signent un contrat pour couvrir leur risque d’exploitation devrait conduire les assureurs à prendre des initiatives pour soutenir leurs assurés, en contribuant de façon importante au fonds de solidarité, par exemple.

Bruno Le Maire, qui partage ce point de vue, vient néanmoins d’obtenir des assureurs des mesures concrètes pour les entreprises de moins de 250 salariés des secteurs les plus sinistrés, notamment le gel des cotisations des contrats d’assurance multirisque professionnelle pour 2021. Je salue ces gestes et invite ces acteurs à continuer leurs efforts.
Le ministre de l’économie a également demandé aux assureurs de finaliser d’ici le début de l’année 2021, leurs travaux en vue d’assurer une couverture des risques sanitaires exceptionnels. Ce produit d’assurance me paraît en effet important pour aborder l’avenir avec confiance.
 
Interview dans Sud Ouest
 
 
📰 Lire l'article
Des représentants bordelais de la restauration auditionnés à l'Assemblée nationale 
 
Lors du premier confinement, j’ai intégré le groupe d'études "France gastronomie" à l'Assemblée nationale, pour mieux pouvoir suivre la situation des restaurateurs. Notre mission est d'y promouvoir la gastronomie française. En cette période critique, nous travaillons à des propositions concrètes pour préserver ce secteur. Soucieuse de faire le lien entre les acteurs de ma circonscription et l'Assemblée nationale, j'ai invité Philippe Etchebest, Laurent Tournier, président UMIH 33 et Marc Vanhove, président du Groupe “Bistro Régent” à participer à l'audition des représentants territoriaux de la restauration que nous organisions le 27 novembre. Marc Vanhove et Philippe Etchebest sont également créateurs du groupe de restaurateurs "Resto Ensemble" qui est force de proposition depuis le début de la crise pour soutenir le secteur.
 
Nous travaillons en concertation étroite avec tous ces acteurs de terrain. Ainsi, la dernière aide déployée par l’Etat correspond en tous points à ce qu’ils demandaient : un versement équivalent à 20% de leur chiffre d'affaires 2019 sur décembre et janvier afin que leurs charges fixes soient couvertes. Ces aides continueront jusqu’à la réouverture des restaurants. Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que 2021 serait “l’année de la Gastronomie” : nous nous en réjouissons et insistons sur l'impératif de mettre en oeuvre à cette occasion un Plan de sauvegarde de la Restauration et de la Gastronomie françaises, pour permettre et accompagner une reprise s’annonçant pour le moins délicate. Pour cela notre groupe travaille sur différentes mesures.
 
Un travail législatif continu, entre auditions, réunions, et propositions pour les lois à venir
 
Ce mois-ci j’ai également travaillé pour mettre au point onze propositions pour la loi à venir sur la santé au travail, particulièrement au sujet de la prévention de la désinsertion professionnelle et du maintien dans l'emploi. J'aurai l'occasion de vous en reparler dans les prochaines newsletter.
J'ai également suivi avec attention les auditions organisées par mon collègue Jean François Eliaou, député en charge d'une mission d’information sur les problématiques de sécurité associées à la présence sur le territoire de certains mineurs non accompagnés délinquants, phénomène émergent que l'on constate notamment à Bordeaux. Nous avons reçu dans ce cadre Patrick Mairesse, le Directeur départemental de la sécurité publique de Gironde, Nicolas Joseph, responsable de la cellule mineurs délinquants et Laurent Gebler, vice-président du tribunal pour enfants de Bordeaux.
Enfin, ce mois-ci nous avons eu de nombreuses conférences préparatoires au projet de loi confortant le respect des principes de la République, qui arrive bientôt à l’Assemblee. L'occasion d'échanger avec de nombreux experts sur la laïcité et plus largement la manière de faire vivre les valeurs de la République dans le service public, l'éducation nationale et dans la société.
 
🏛 🔍
[ Focus sur une loi votée à l'Assemblée ] 
 
Dans cette newsletter, nous inaugurons une nouvelle chronique que nous retrouverons chaque mois. Chaque newsletter sera l'occasion pour moi de mettre en lumière une loi votée à l'Assemblée. Ce mois ci, je vous présente :
 
La loi réformant l'adoption :
de nouveaux droits pour les enfants et les parents
 
Notre groupe parlementaire a proposé cette loi car il etait nécessaire d'adapter le régime juridique de l'adoption aux évolutions profondes de notre société. Cette loi permet des avancées majeures pour les enfants et les familles, toujours dans l'intérêt supérieur de l'enfant :
 
  • Nous mettons fin aux inégalités entre les couples mariés ou non, en ouvrant l’adoption au pacs et au concubinage : demain les couples pacsés ou concubins pourront adopter en respectant les conditions légales en vigueur. Il n’y aura plus d'inégalités entre les couples en fonction du statut matrimonial. Cela permettra aux enfants adoptés d'avoir deux parents adoptants, même si le couple n'est pas marié.
     
  • Nous redonnons à l’adoption simple une place égale à celle de l’adoption plénière dans les textes de lois. L’adoption simple représente un projet de vie particulièrement adapté pour certains enfants et permet de garder le double lien de filiation de l’enfant : celui avec sa famille d’origine et celui avec sa famille adoptive.
     
  • Nous sécurisons le statut juridique pour la mère d’intention d’un couple de femmes séparées ayant eu recours à une AMP à l’étranger.
     
  • Nous faisons évoluer les Conseils de famille avec l'obligation de formation des membres du conseil de famille et la modification de la composition du conseil de famille. Nous ajoutons deux personnes qualifiées pour remplacer le Défenseur des Droits : une personnalité qualifiée en matière d'éthique et de lutte contre les discriminations et une personne qualifiée dans les disciplines en relation avec le développement de l'enfant.
     
  • Le recueil d’enfants en France devient une mission exclusive des services de l’ASE. C’est un statut plus protecteur pour l’enfant qui peut bénéficier du statut de pupille de l’Etat.
 
✨✨
✨✨
 
Catherine Fabre
13 quai de la monnaie
33800 Bordeaux

permanence@an-fabre.com
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Youtube
 
 
© 2020 Catherine Fabre, députée de la deuxième circonscription de Gironde
 
 
Cet email a été envoyé à .
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur Catherine Fabre, députée de la deuxième circonscription de Gironde.
 
 
SendinBlue