Prodig'Art
 
Faire des musiques savantes, des musiques vivantes !
- EDITION SPECIALE -
LES VOIX DE LA CANEBIERE
REVISION MUSICALE
# 4
 
Pour cette 4ème chronique musicale, Prodig'Art vous invite à vivre "une merveilleuse aventure" délicieusement anachronique. C'est un air baroque, qui nous a été rapporté par Anne Périssé dit Préchacq lors des Voix de la Canebière de Mai 2019. Récit des dieux des songes : Quelle merveilleuse aventure, un récit de ballet évoquant la nuit, écrit en 1621, voilà notre (re)découverte de la semaine.
Retrouvez ces infos en ligne et n'hésitez pas à commenter, discuter, publier sur le groupe facebook "Les voix de la Canebière"
 
 
Recit des dieux des songes : Quelle merveilleuse aventure
* * *
Proposé par Anne Périssé dit Préchacq - Mai 2019
Escale Vocale #4
 
ECOUTER
 
 
Version par Le Poème Harmonique & Vincent Dumestre.
L'interprétation par les Voix de la Canebière en mai 2019 n'avait pas été enregistrée...
 
 
HISTOIRE
Le ballet de cour - Centre de musique baroque de Versailles
 
Récit des dieux des songes : quelle merveilleuse aventure est extrait d'un ballet, Ballet du Soleil pour la Reine, composé en 1621 par Antoine Boësset (1587 - 1643), écrit par le poète René Bordier. Il se situe au début de l'ère baroque qui s'épanouira du début du XVIIème siècle jusqu'au milieu du XVIIIème principalement en France et en Italie.
Ce Ballet fût dansé dans la salle du Petit-Bourbon, le 1er mars 1621. Henriette Marie, sœur de Louis XIII, alors âgée de douze ans, tint le rôle de l’Aurore. Dix airs de Boësset, sur des textes de René Bordier, ont été conservés, dont ce Récit des dieux des songes.
Ce Ballet s'inscrit dans la grande tradition des ballets de cour en France qui démarre à la fin du XVIème siècle et qui connaît son apogée avec le Ballet Royal de la Nuit, mise en scène très politique de Louis XIV en 1653.
 
Pour en savoir plus sur le ballet de cour et la musique baroque, rendez vous sur le site du Centre de Musique Baroque de Versailles : https://cmbv.fr/fr/decouvrir-le-baroque/le-ballet-de-cour
 
PAROLES
 
Quelle merveilleuse avanture ?
Les songes hostes de la nuit
Fuyoyent la lumiere & le bruit,
Et contre l'ordre de nature,
Au lieu du Pallais du sommeil,
Ils trouvent celuy du Soleil.

Portés sur l'aisle du silence
Ils venoyent troubler les espris,
A qui de jour Mars ou Cypris
Font ressentir leur violence,
Et vouloyent mesmes, ô grand Roy,
Dans ton Louvre semer l'effroy.

Mais par tes vertus heroïques,
Tous soubçons sont ensevelis,
Et l'Empire des Fleurs de Lys
Est exempt de terreurs paniques :
Permets donc à leur vain desir
De te donner quelque plaisir.
 
Source : CMBV
 
PLUS DE MUSIQUE !
 
Nous avons du temps, pourquoi ne pas en profiter pour regarder ce fameux Ballet Royal de la Nuit qui vit triompher Louis XIV en son temps ? Prodig'Art vous en propose ici une retransmission diffusée par France Musique en 2018. Durée 3h16 tout de même. Une demi-journée de confinement !
 
L’Ensemble Correspondances dirigé par Sébastien Daucé interprète le Ballet Royal de la Nuit. Mis en scène par Francesca Lattuada. Avec Violaine Le Chenadec, Caroline Weynants… Enregistré le 9 novembre 2017 au Théâtre de Caen.
 
C’est en partie au Ballet Royal de la Nuit que Louis XIV doit son titre de Roi Soleil. Alors que les braises de la Fronde sont encore chaudes, le cardinal Mazarin commande un ballet destiné à mettre en avant la puissance du jeune souverain, alors âgé de 15 ans. Pour cela, Louis XIV joue le rôle d’Apollon. Signée de la main de plusieurs compositeurs, la partition mêle musiques italienne et française (Jean de Cambefort, Antoine Boësset, Louis Constantin, Michel Lambert, Francesco Cavalli, Luigi Rossi). L'écrivain Isaac de Benserade est quant à lui auteur du texte. L’œuvre n’avait jamais été rejouée depuis sa création en 1653. Chef de l’Ensemble Correspondances, Sébastien Daucé a donc pris le parti de reconstituer le ballet, séduit à l’écoute de son premier air chanté. Il ne restait en effet que la ligne de premier violon. Les parties d’orchestre restaient à réécrire. L’idée était de « respecter » la partition, de la « compléter » et non de la « transformer ». La mise en scène s’éloigne ici de sa version originale, mettant à l’honneur l’aspect féerique et merveilleux du livret.
 
Prodig'Art est soutenu par le Département des Bouches du Rhône
 
Prodig'Art est membre du syndicat Profedim 
 
Prodig'Art
Friche Belle de Mai
Les Sales Gosses
41 rue Jobin
13003 Marseille
contact@prodigart.org
Facebook
Youtube
 
 
Cet e-mail a été envoyé à
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur Prodig'Art.
 
 
SendinBlue
 
 
© 2020 Prodig'Art