Avril 2020 #2
Lettre de l'Assemblée des Femmes


 
Actualités
🎉 Grand procès des écrivaines : le podcast est arrivé 🎉
 
Le 6 mars 2020, l'Assemblée des Femmes et le Parlement des écrivaines francophones ont organisé le grand procès des écrivaines. À la barre les témoins se sont succédées avec intelligence, humour et pertinence. Pour toutes celles et tous ceux n'ayant pu être présent.es, rassurez-vous : podcast du procès est en ligne. 
 
Une démonstration par l’humour et l'absurde de l’inanité des arguments qui entendent museler les femmes et les empêcher d’écrire.
 
Podcast
IVG et confinement : des avancées restent à faire
 
Si nous pouvons saluer certaines avancées concernant l'accès à l'IVG durant le confinement, notamment l'allongement des délais d'accès à l'IVG médicamenteuse, les difficultés rencontrées par de nombreuses femmes pour y accéder persistent.
 
Laurence Rossignol, présidente de l'Assemblée des Femmes, a à plusieurs reprises alerté Monsieur Olivier Véran concernant les perturbations d'accès à l'IVG en période de confinement et les obstacles à venir durant le déconfinement progressif. Comme le demandent de nombreux.euses gynécologues et associations, il est nécessaire de revoir la liste des médecins devant être consulté.es dans le cadre d'une IMG pour raison psycho-sociale afin de garantir l'accès aux droits sexuels et reproductifs. Laurence Rossignol déposera au Sénat des amendements allant dans ce sens. 
 
Enfin, signalons que le risque d'entrave à l'IVG via des sites Internet et de faux numéros de renseignement prend une tournure inquiétante durant le confinement comme le signale ce témoignage. Les militant.es anti-IVG confessent d'ailleurs être submergé.es d'appels.
À nous de remporter la bataille du référencement pour que le site officiel soit renforcé, n'hésitez pas à la fin de votre lecture à consulter le site gouvernemental pour améliorer sa visibilité. A contrario, ne cliquez pas sur ivg.net qui n’est pas gouvernemental et tentera de vous dissuader d’avorter. Chaque fois que vous cliquez, vous faites monter ce site en référencement. 
 
 
 
Des crédits pour lutter contre les violences 
 
Alors qu'à l'Assemblée des Femmes nous nous réjouissions que deux amendements apportant des crédits supplémentaires pour lutter contre les violences intra-familiales et pour l'aide à la parentalité aient été adoptés au Sénat, nous déplorons qu'ils aient été supprimés du texte de loi à l'issue de la commission mixte paritaire. 
 
Ces crédits supplémentaires répondaient à des annonces gouvernementales pour répondre à l'augmentation des violences intra-familiales durant le confinement et pour aider les familles monoparentales particulièrement touchées par la crise sanitaire. Alors qu'en temps normal il peut déjà être difficile pour les parents en situation de monoparentalité de trouver des relais, le confinement les isole et les prive des réseaux d'entraide. 
 
Aujourd'hui, Solidarité Femmes lance un appel aux dons pour faire face aux nombreux appels au 3919, deux à trois plus nombreux et pour anticiper la fin du confinement et ses conséquences sur les femmes victmes de violences. Si les dons privés sont nécessaires, alors où est le million d'euros promis par le Gouvernement pour lutter contre les violences intrafamiliales pendant le confinement ? 
 
Revue de presse
 
 
IVG et confinement, où en sommes-nous ?
 
L'article de Virgine Ballet fait le point sur l'accès à l'IVG durant le confinement et sur les avancées nécessaires afin de garantir les droits sexuels et reproductifs à toutes les femmes. 
 
Si aucune disposition légale n'est prise, les disparités territoriales seront fortes pour accéder , selon les situations, à une IMG pour raisons psycho-sociales ou à une IVG.
 
Article
 
Le temps des c(e)rises
 
Le monde d'après doit être féministe, féministe avant tout et féministe à tout prix pour changer l'immuable.
 
C'est l'appel d'Yseline Fourtic-Dutarde, membre du bureau de l'Assemblée des Femmes.
 
" Mais j'aimerais pouvoir croire qu'entre le joli mai et le temps des c(e)rises, l'abolition des privilèges aura passé le stade des mots bleus. Que nous pourrons collectivement nous rendre heureux.ses. "
 
Article
 
Revalorisez les emplois des femmes
 
La crise que nous traversons a mis en évidence les métiers indispensables de la santé, du soin, de l'aide à domicile, de l'éducation, du commerce,… sous-valorisés car largement féminisés. Il est urgent de reconnaître les compétences multiples que ces métiers requièrent, de reconnaître la valeur de ces emplois et de payer les femmes comme les hommes. Retrouvez la tribune d'un collectif du monde de la recherche et du syndicalisme, dont l'économiste Séverine Lemière et son intervention à l'Université de l'Assemblée des Femmes en 2018 (p.53).
Faites comme nous, signez la pétition : ici.
 
Tribune
 
L'anti revue de presse
 
 
Sexisme dans la musique : un festival d'arrogance et de misogynie 
 
Jean-Louis Murat, qui n’en est plus à une provocation près, s’attaque à Angèle, chanteuse féministe, dans une interview complaisante à Paris Match. Il n'a pas dû supporter entendre sa petite fille chanter Balance ton quoi... En promotion pour son dernier album au titre féministement douteux “Baby love”, il compare les chorégraphies d’Angèle à du “peep show” et la jeune Belge à “une Chantal Goya 2.0”. Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin : “Beyoncé ou Rihanna n’ont jamais écrit un titre. Si elles n’avaient pas des mecs derrière, elles n’en seraient pas là”. Le chanteur d’âge mûr semble particulièrement jaloux du succès planétaire de ces chanteuses, qu'il a l'indécence d'attribuer aux hommes qui les entourrent. 
 
Ca ne passe pas
 
Où sont les héroïnes ? 
 
En ces temps de crise sanitaire, il est de bon ton de célébrer l’héroïsme. À condition de rester dans le stéréotype masculin du héros. Ça manque encore de femmes dans la langue et les représentations. Ainsi la société française des monnaies frappe une série de médailles intitulée “ Nos héros du quotidien ” quand bien même elle choisit aussi de représenter une pompière ou une gendarme.
 
Effort louable mais pas jusqu'à assumer le fait qu’elles sont des héroïnes à part entière. 
 
Décryptage
 
Où sont les patronnes qui affrontent la crise ?
 
Une pleine page « PME et Régions » consacrée à “la vie chamboulée des patronsde PME” et à ces “chefs d’entreprise [qui] doivent gérer le chaos”. Suivent les interviews de six hommes. À croire que, dans l’inconscient des journalistes, patronne de PME ou cheffe d’entreprise n’existerait pas. Et pourtant l’édition 2019 du Women Equity Index leur a donné tort en faisant ressortir la surrentabilité des femmes patronnes de PME.
 
Merci à l’association française des femmes juristes pour sa vigilance. 
Nous vous invitons à soutenir les entrepreneuses : ici.
 
Bravo Les Echos
 
 
Facebook
Twitter
Flickr
 
 
Restez chez vous, prenez soin de vous.
À bientôt !
 
SendinBlue
 
 
© 2020 Assemblée des Femmes