“Territoires Solidaires” vise à faire de chaque entreprise un acteur de son territoire.
 
Face pays de l'Adour
 
Pourquoi opter pour l’alternance
après le bac ?
 
Se diriger vers un contrat en alternance juste après son Bac permet de professionnaliser ses études supérieures, de se donner une longueur d’avance sur le plan du savoir-faire et du savoir-être en entreprise.
Et de s’assurer une employabilité hors pair !
Par Catherine Piraud-Rouet pour Studyrama.
 
Si le lien de redirection vers l'article ne fonctionne pas,
vous retrouverez l'intégralité du texte sous cette image
 
 
L’alternance est un système de formation qui permet aux étudiants d’alterner (à un rythme variable) entre formation théorique dispensée par un établissement scolaire et expérience professionnelle en entreprise. Elle recouvre trois statuts distincts : le contrat d’apprentissage, le contrat de professionnalisation et le stage alterné. Les deux premiers, conclus en CDD ou en CDI, confèrent à l’étudiant le statut de salarié au sein de l’entreprise d’accueil. En revanche, le jeune sous convention de stage alternée garde son statut d’étudiant.
 
Professionnaliser son parcours après le Bac.
Passer par un contrat en alternance après le lycée permet de professionnaliser son parcours, avec un temps passé en entreprise pouvant aller de 12 à 36 mois. Cela suppose d’avoir bien réfléchi à son projet professionnel en amont.
Une fois en entreprise, l’alternant est pleinement intégré à la vie professionnelle et se voit confier des missions en tant que collaborateur à part entière. C’est l’occasion idéale pour lui d’associer théorie et pratique, tout en affinant son projet professionnel, en double liaison avec un tuteur au sein de l’entreprise et avec les équipes pédagogiques de son école.
Un choix toutefois exigeant, et qui implique certaines qualités spécifiques chez les candidats. « De la maturité, une grande force de travail et une bonne organisation s’imposent, car l’étudiant-salarié devra répondre aux attentes de l’entreprise d’accueil, en matière de résultats, de ponctualité et de comportement, tout en réussissant ses études (partiels, examens…). Mais ceux qui parviennent à cumuler ces deux casquettes ont une autoroute devant eux », assure Siham Ben Salem, directrice générale de l’ISEFAC, école post-Bac d’enseignement privé qui forme aux métiers de la communication, du digital, du marketing, des ressources humaines mais aussi du e-commerce, et qui est forte de plus de 1 000 étudiants en alternance de Bac à Bac+5.
 
Développer des compétences professionnelles.
Pour les bacheliers – comme pour d’autres, l’alternance constitue en effet une expérience professionnelle unique au sein de leur vie scolaire. « L’alternance permet de sortir de ses études avec des têtes à la fois bien faites et bien pleines, souligne Siham Ben Salem. D’une part, ces étudiants sont dans l’opérationnel au quotidien chez l’employeur ; d’autre part, nous leur amenons une structuration mentale de ce qu’ils apprennent sur le terrain. De ce fait, ils ont un algorithme de progression professionnelle sans commune mesure avec leurs camarades en cycle classique. »
Pour les étudiants en contrat d’apprentissage et de professionnalisation, les atouts sont multiples : accélération des compétences grâce au mix « formation à l’école, expérience en entreprise », prise en charge de leurs frais de scolarité par l’entreprise d’accueil, ainsi qu’une rémunération à hauteur d’un pourcentage du SMIC, en fonction de leur âge et de leur niveau de diplôme. Les étudiants en stage alterné reçoivent, quant à eux, une gratification de 30 % minimum du SMIC à partir de 2 mois de stage ou leur équivalent.

Une insertion professionnelle plus rapide grâce à l’alternance.
Ce mode de formation se présente comme un levier d’accès très efficace pour intégrer le monde professionnel rapidement. « En 2019, 83 % de nos alternants ont reçu une proposition d’embauche par leur employeur, et chaque année plus de 50 % y sont embauchés en CDI », informe Siham Ben Salem. Et si, pour une raison ou pour une autre, l’aventure ne devait pas se poursuivre au sein de l’entreprise d’accueil, les employeurs s’arrachent les diplômés issus de l’alternance. « Les entreprises sont très demandeuses du sacro-saint triptyque : j’ai fait des études, j’ai un diplôme et j’ai une expérience professionnelle, poursuit la directrice générale de l’ISEFAC. De ce fait, 92 % de nos alternants accèdent à l’emploi dès la fin de leur scolarité. »
 
BTS, licence, bachelor : quelles formations peut-on suivre en alternance ?
On peut choisir l’alternance à tous les niveaux d’études. La majeure partie des diplômes post-Bac peuvent être préparés avec cette formule : des Bac+2 de type BTS/DUT, des Bac+3 (bachelor, licence professionnelle), des Bac+5 (master, mastère, mastère spécialisé…). Les disciplines que l’on peut étudier en alternance sont pléthoriques, tout comme les établissements qui optent pour ce format pédagogique. Certaines écoles ne proposent d’ailleurs que des formations en alternance, comme par exemple ISEFAC Alternance, de la 1re à la 5e année.
 
 
 
 #LesEntreprisesEnAction sur les Pays de l'Adour et la Nouvelle Aquitaine
#PréventionDeLaPauvreté #AgirContreLExclusion #lutteContreLesInégalités
#ResponsabilitéSociétale #ResponsabilitéEducative #RSE #TerritoiresSolidaires #TransitionDurable
 
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Youtube
 
 
Cet e-mail a été envoyé à
Retrouvez nos actualités précédentes ici
 
 
SendinBlue