LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC ANNONCE LA REPRISE GRADUELLE DES ACTIVITÉS SPORTIVES DE LOISIR ET DE PLEIN AIR
 
Saint-Sauveur, le 13 mai 2020 – Ski de fond Québec est heureuse de vous transmettre dans son intégralité le communiqué de Sports Québec suivant la conférence de presse de la sous-ministre de l’Éducation et responsable du sport, Madame Isabelle Charest, concernant l’annonce de la reprise graduelle des activités sportives, de loisir et de plein air. Dans ce contexte, Ski de fond Québec rappelle à toutes et tous de demeurer vigilant.e.s dans vos activités, vos actions et vos déplacements, pour ne pas mettre à risque la santé de vos proches et de la communauté en général. Parmi les activités autorisées en pratique individuelle, il y a le ski à roulettes. Allez jouer dehors… à votre santé!
 
LE MILIEU SPORTIF PRÊT POUR LA REPRISE PROGRESSIVE DES ACTIVITÉS
 
Montréal, le 13 mai 2020, 15 h 40.

C’est avec soulagement que SPORTSQUÉBEC et les fédérations sportives concernées accueillent l’annonce gouvernementale d’une reprise progressive des activités de ce secteur à compter du 20 mai prochain. Afin d’optimiser les chances de réussite de cette reprise, SPORTSQUÉBEC poursuivra la collaboration amorcée depuis avril avec la sous-ministre de l’éducation Isabelle Charest, responsable du sport, pour réaliser les prochaines étapes conformément aux directives de santé publique.

Activités individuelles extérieures

À compter du 20 mai, ce seront plus de 20 disciplines qui pourront être pratiquées par tous leurs adeptes, incluant les personnes ayant certaines limitations. Les fédérations sportives, les organisateurs et les pratiquants auront accès aux guides produits par la CNESST et l’Institut national de santé publique pour soutenir une pratique sécuritaire des activités; de plus, les fédérations sportives concernées élaboreront si requises les règles spécifiques à leur sport en matière de distanciation sociale et d’hygiène.

Tels que précisés par le ministère et conformément aux discussions qui ont eu lieu entre les organismes de sport et le ministère, seuls les sports individuels pratiqués à l’extérieur sont concernés dans cette première étape de relance des activités :
  • Activités de cyclisme extérieures
  • Athlétisme (épreuves de course et de lancer qui se déroulent à l’extérieur)
  • Aviron (embarcation simple seulement)
  • Canoë et kayak de vitesse (embarcation simple seulement)
  • Canot et kayak d’eau vive et d’eau calme
  • Course à pied
  • Escalade de rocher
  • Golf
  • Kayak de mer
  • Kitesurf
  • Natation en eau libre (lacs)
  • Patin à roulettes sur route et sur piste
  • Planche à pagaie
  • Plongée sous-marine, apnée sportive extérieure
  • Randonnée à cheval extérieure
  • Randonnée pédestre
  • Ski à roulettes
  • Surf
  • Tennis en simple et à l’extérieur
  • Triathlon (natation en eau libre seulement)
  • Voile (embarcation simple seulement)
 
Secteur névralgique pour la relance de l’économie
 
Alain Deschamps, directeur général de SPORTSQUÉBEC estime que ces premières mesures auront des incidences directes sur la relance globale de l’économie québécoise : « Pour que les parents puissent réintégrer le marché du travail, il est essentiel que les lieux d’accueil des jeunes soient accessibles et offrent une programmation conforme aux règles édictées par la santé publique. Au cours des prochains mois, les parcs et lieux de plein air font partie des infrastructures aptes à accueillir les jeunes dans un environnement favorable. Les intervenants du milieu sportif, dont la clientèle est majoritairement constituée de mineurs, constituent des acteurs essentiels pour cette reprise, étant responsables de la régie des activités sportives et de l’application des règles de sécurité entourant leur pratique.»

Les discussions devront bien sûr se poursuivre avec le gouvernement pour toutes les autres activités sportives, individuelles et collectives, intérieures et extérieures. Depuis quelques semaines, quatre groupes de travail œuvrent à proposer des mesures alignées avec les consignes de santé publique afin de relancer le sport au Québec. Ces travaux vont permettre d’alimenter les dirigeants en sport au Québec ainsi que l’équipe de la ministre déléguée dans l’intérêt des citoyens.

La pandémie auquel le Québec n’échappe pas, affecte lourdement le milieu sportif québécois. Mises à pied en tout ou en partie des ressources humaines permanentes et temporaires, inactivité des bénévoles, baisse substantielle des revenus, annulation des activités, fermeture des lieux de pratique, sont au nombre des enjeux avec lesquels il doit composer. L’évolution de la situation, en tenant compte des effets du déconfinement progressif, permettra donc d’orienter et d’adopter les mesures nécessaires pour une relance éventuelle de l’ensemble du secteur sportif. 
 
MOT DE LA DIRECTION DU SPORT, DU LOISIR ET
DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE DU MÉES
 
Sous réserve de l’application des principes de distanciation sociale et de l’ensemble des recommandations de la Santé publique, le gouvernement du Québec annonce la reprise graduelle de la pratique récréative de certaines activités sportives, de loisir et de plein air qui se déroulent à l’extérieur. À compter du 20 mai, dans toutes les régions, les Québécoises et les Québécois pourront renouer avec le golf, le tennis, le vélo, la randonnée et plusieurs autres activités individuelles qui leur sont chères. Les parcs nationaux et les réserves fauniques de la Société des établissements de plein du Québec (SÉPAQ) seront donc rouverts de façon partielle et progressive à compter de cette date, et ce, uniquement pour les activités journalières.
 
Pour minimiser les risques de contagion, les activités reprendront dans le respect des recommandations des autorités de santé publique. Chaque activité a été évaluée en fonction de cinq critères :
  • la distanciation physique entre les personnes durant l’activité;
  • le lieu de pratique (risque moindre lors de la pratique à l’extérieur);
  • l’équipement requis;
  • le contexte de pratique (risque moindre lors de la pratique libre);
  • les déplacements (risque moindre pour les activités locales).
 
Par ailleurs, des guides ont été produits de concert avec la CNESST et l’Institut national de santé publique pour aider les Québécoises et les Québécois à reprendre leurs activités en toute sécurité. De plus, les fédérations sportives et les organismes nationaux de loisir et de plein air collaborent avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour élaborer des consignes adaptées à leurs disciplines ou à leurs champs d’intervention respectifs. Ils seront responsables d’en faire la promotion auprès de leurs membres, tout en spécifiant que des consignes de santé et de sécurité, notamment des règles d’hygiène, devront être respectées pour une pratique sécuritaire. Voir le communiqué au complet
 
 
Vous avez reçu ce communiqué pour vous tenir à jour sur les derniers événements.
Si vous ne souhaitez plus les recevoir, veuillez cliquer sur le lien ci-après.
 
 
Envoyé par
SendinBlue