Santé et solidarités
 
Députée 9ème circonscription
 
La lettre de votre députée 
 - Mardi 3 mars -
EDITO
 
Annoncé ce samedi par Édouard Philippe, le 49.3 sonne comme un aveu d’échec pour le débat que nous avons souhaité mettre en œuvre au sein de l'Assemblée nationale, expression de la souveraineté populaire.
Du fait d'une obstruction parlementaire délibérée et nuisible au bon déroulement des débats, notre démocratie a été privée de la possibilité de faire entendre, de manière constructive, la représentation nationale sur une réforme majeure concernant 
 
l'ensemble de nos concitoyens et le futur de notre pacte social.
J'ai, pour ma part, assisté à quasiment l'ensemble des séances en hémicycle, et ce pendant 15 jours. La réalité de ces séances, c'est essentiellement des rappels au règlement à répétition, des suspensions de séances intempestives, des arguments peu constructifs au regard des enjeux que posent la continuité de notre modèle social. 
La décision prise par le gouvernement met fin à cette mascarade à laquelle j’ai assisté depuis bientôt 5 semaines.
Si je me suis engagée en politique, c’est pour transformer notre pays et continuer à faire vivre un modèle dont nous pouvons être fiers. Cette réforme est essentielle si nous voulons maintenir notre pacte social. Si nous voulons corriger les injustices générées par le système actuel.
Mais ce n’est pas terminé. Le dialogue social va se poursuivre et j’y suis profondément attachée. Le texte qui sera transmis au Sénat a été complété par les nombreux amendements que nous avons préparés en amont. Si la procédure accélérée a été pointée du doigt, il y aura bien une deuxième lecture à l’Assemblée nationale. 
Notre groupe est profondément concerné par les questions de solidarité, par l'atteinte d'un objectif de justice sociale, pour toutes et tous. C'est pourquoi j'ai choisi, en ce début de mois, de vous adresser une newsletter spéciale sur ce que nous avons déjà mis, et allons continuer de mettre en oeuvre, concernant la santé et les solidarités.  
 
 
 
 
De nombreux citoyens m’alertent sur les difficultés qu’ils rencontrent dans l’accès aux soins sur notre territoire. Dans le même temps, de nombreux membres des personnels soignants m’alertent au sujet de la dégradation des conditions de travail en milieu hospitalier, et plus particulièrement au sein de l’Hôpital de Gonesse qui connaît des difficultés depuis de nombreuses années.
 
L’Hôpital de Gonesse est le deuxième centre hospitalier le plus aidé par les pouvoirs publics de toute l’Île-de-France. Les difficultés n’en restent pas moins nombreuses, et il y a encore beaucoup à faire. C’est pour cette raison que j’engage une action auprès des pouvoirs publics. Par ailleurs, soucieuse de la qualité de l’offre de soins apportée aux citoyens de notre circonscription, j’ai souhaité obtenir des réponses de la part de la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn.
 
1. L'endettement du nouvel Hôpital, quelle issue ?
2. Le recrutement à l'Hôpital de Gonesse, quels besoins ?
 
 
 
Santé et solidarité : penser à tous
 
 
 
 
Dans le Val d’Oise, entre 100 et 150 élèves en situation de handicap attendent un accompagnant. Ce métier, vertueux et nécessaire, est de plus en plus plébiscité dans notre circonscription. Pourtant, mal connu, le statut d’AESH nécessite d’être valorisé. C’est pourquoi je souhaite vous informer sur son évolution.
 
Reconnaître l’appartenance des AESH à la communauté éducative est une priorité qui se construit par un suivi adapté et une gestion coordonnée par les services académiques. L’évolution du contrat dans la protection du métier, permet d'assurer un emploi à la fois pérenne et flexible. Les AESH seront mieux rémunérés par la clarification de la répartition annuelle. La formation se fera de manière adaptée pour permettre une meilleure ...
 
 
 
Les établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sont des lieux de vie qui nous concernent tous. Je m’y rends régulièrement et saisis l’impact des changements qui y sont à l’œuvre. Je souhaite vous présenter ce qui a été fait pour améliorer l’existant et ce qui viendra bientôt soutenir un peu plus ces établissements.
 
1.  Le plan d’action EHPAD
  •  Astreinte infirmière mutualisée
  • Création de 1000 places en EHPAD facturées au même montant qu'à l'hôpital
  • 100 millions pour rénover 
2. Le projet de loi Grand Âge et Autonomie 
  • Hausse de 25% du taux d'encadrement en EHPAD
  • Améliorer la qualité de l'accompagnement
 
 
 
 
 
Depuis janvier 2020 une épidémie de Coronavirus s’est propagée depuis la Chine. 
 
Pour limiter les contaminations, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :
 
  • Se laver les mains très régulièrement.
  • Tousser ou éternuer dans son coude.
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique.
  • Porter un masque quand on est malade.
 
Un numéro vert répond à vos questions sur le Coronavirus 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.  
 
Je vous invite à retrouver les informations essentielles concernant les gestes à adopter sur le site du gouvernement
 
 
 
Notre classe politique s’est récemment déchirée sur les congés à accorder à des parents pour la mort de leur enfant. Pour faire face à la colère et à l’incompréhension qu’un tel débat a pu provoquer, il me parait important de revenir sur quelques points :

Nous sommes unanimes à reconnaître que le dispositif actuel de prise en charge est insuffisant pour accompagner les familles endeuillées. Cependant, la question du deuil d'un parent ayant perdu son enfant ne saurait se résumer à la seule question de jours, et devrait davantage relever de la solidarité nationale. C'est pourquoi nous n'avons pas souhaité voter le texte en l'état.
 
Nous souhaitions un texte beaucoup plus large, travaillé avec les associations, le Gouvernement et les partenaires sociaux, incluant une simplification des procédures administratives, un soutien psychologique apporté aux familles et une prise en charge des obsèques pour les foyers les plus modestes.
 
 
 
Le saviez-vous ?
 
 
Le reste à charge zéro 100% santé arrive ! 
 
Les soins dentaires, optiques et auditifs représentent un coût important pour beaucoup trop de Français. Le reste à charge sur ces soins est trop élevé aujourd’hui (43% sur les prothèses dentaires, 22% sur l’offre d’optique, 53% sur les aides auditives). Beaucoup de Français ne peuvent donc pas avoir accès aux soins, faute de moyens suffisants. Pourtant, la santé et la dignité des personnes en dépendent. L’objectif est de mettre fin à ce renoncement aux soins. Le reste à charge zéro va se mettre en place, en concertation avec les branches, pour une mise en œuvre totalement effective dès 2021. C’est le principe du 100% santé. A cette prise en charge des soins s’ajoutent des mesures pour améliorer la prévention, car des pathologies détectées plus tôt pourront être traitées en amont, avec un coût réduit des soins et un désagrément moins lourd pour le patient. Pensez-y lors de vos prochaines échéances dentaires, optiques ou auditives !
 
Faire évoluer le parcours de soin 
 
 
Ma santé 2022
 
 
Le progamme ma santé 2022 est un engagement pour l’hôpital à horizon 2022, entièrement financé par de nouvelles ressources, qui se décline selon 3 axes :
 
1. Renforcer l’attractivité des métiers et fidéliser les soignants
 
2. Lever les blocages de l’hôpital public
 
3. Réinvestir dans l’hôpital en lui donnant de nouveaux moyens et de la visibilité dans le temps
 
Faire de ces objectifs une réalité dans notre circonscription est au centre de mes priorités pour le secteur sanitaire. Ce grand programme est une chance pour notre territoire et chacune des mesures qui découlent de ces grands thèmes doivent pouvoir être appliquées dans nos établissements. 
 
 
 
 
Les Français sont profondément attachés aux urgences, auxquelles ils accordent légitimement une grande confiance. Capables de prendre en charge le risque vital comme la demande de soins courants, les services d’urgence accueillent chaque patient à toute heure du jour et de la nuit, sans distinction d’aucune sorte. Dans un système de santé où l’accès aux soins est devenu plus difficile, les urgences sont devenues un repère absolu voire parfois, pour certains patients, un point de passage systématique de tout parcours de soin, même non urgent.
Pour faciliter le parcours de soin, transformer les urgences pour les désengorger et redonner sens au fonctionnement de l’hôpital, 750 millions d’euros sont investis dans 12 mesures de refondation des urgences. Je les  détaille pour vous dans cet article.
 
 
 
A venir : la transformation des aides sociales
 
 
 
Le Service Public de l'Insertion 
 
Faire tomber les barrières entre le monde de l'accompagnement social et celui de l'accompagnement professionnel est l'objectif de ce nouveau service public de l'insertion qui veut lisser le parcours des bénéficiaires, pour effacer les coutures entre les différents dispositifs.
 
Une concertation est lancée et 14 départements ont été choisis pour expérimenter le dispositif.
 
En Île-de-France, ce sera la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne qui tireront les leçons de la mise en place du SPI. 
 
 
 

Le Revenu Universel d'Activité 
 
Articulation entre le Revenu de Solidarité Active (RSA), la prime d'activité et les Aides pour le Logement (APL), le Revenu Universel d'Activité (RUA) n'intègre pas l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) pour préserver sa spécificité.
 
Partant du constat que ces trois aides regroupent souvent les mêmes bénéficiaires, le RUA permet de simplifier leurs démarches en unifiant ces trois aides en une seule. Ce socle soutiendra les plus fragiles, tout en permettant l'ajout d'aides supplémentaires. Une concertation est également en cours pour définir les modalités du dispositif. 
 
 
Place à vos idées
 
Une idée, une proposition ? N'hésitez pas à m'en faire part en cliquant ci-dessous !
 
 
Cliquez ici
 
 
Facebook
Twitter
Instagram
 
Nous contacter
 
Adresse Assemblée Nationale :
 
Assemblée Nationale, 126 rue de l'université, 75 355 Paris 07 SP
Adresse permanence :
 
21 rue de Paris, 95 500 Le Thillay
 
 
Retrouvez mes actualités sur le site : http://zivkapark.fr/
 
 
Cet e-mail a été envoyé à
Cliquez ci-dessous pour vous désabonner
 
 
SendinBlue